Forces de la nature

 » S’ils ont marché pour trouver l’débouché

S’ils ont traîné de village en village

Suis pas rendu plus loin qu’à mon lever

Mais devenu plus sage. »

Félix Leclerc

Je suis abasourdi par les forces de la nature. Abasourdi et émerveillé à la fois.

Souvent, quand la beauté violente des éléments me frappe à coup de paysages, d’ambiances et de moments, je m’arrête et deviens contemplatif.

C’est généralement dans cet état que je suis frappé par une grande révélation : je suis partie prenante de cette nature.

Je suis ses forces.

2015-08-21 Golden

En dix jours, je viens de parcourir mille kilomètres à travers de hautes chaînes de montagnes. Par la seule force de mes jambes, mon coeur, mes poumons et ma volonté.

Vélo vidi vici.

À présent, je suis plus grand de toutes ses montagnes qui m’ont offert défis et dépassement. Qui m’ont offert ruisseaux quand j’avais soif et refuge à la brunante. Qui m’ont offert leur solide beauté quand la maison et ses gens me semblaient loin.

Elles me rappelaient que j’étais à la maison. Que mes gens étaient toutes et tous avec moi dans cette aventure. Que lorsque l’effort devenait ardu, ils me poussaient à leur rencontre.

Je me rends compte maintenant que mes jambes peuvent me porter où bon me semble. Qu’il suffit d’un point sur une carte pour que le moteur se mette en branle et m’y mène.

Je suis la nature.

Je suis une force de la nature.

Je suis fort.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s